L’appellation « psy » dans le registre familier renvoie généralement aux psychologues. Pourtant, la psychothérapie est une discipline qui traite également les troubles dépressifs et anxieux y compris un mal-être passager ou un épisode de deuil. Dans ce contexte, il s’avère important de clarifier le label de psychothérapeute en vue d’orienter les patients vers le meilleur spécialiste.

Le titre de psychothérapeute selon la loi

La loi de 2004 relative à la politique de santé publique (mis à jour en février 2018) a depuis lors modifié le statut du psychothérapeute en France. En effet, la profession de psychothérapie est réservée aux médecins capables d’apporter une aide spécifique à une personne souffrant de :

A lire également : Quel est le rôle de l’infirmier ? 

  • troubles de la personnalité ;
  • troubles du comportement ;
  • toutes affections mentales.

Ainsi, le titre de psychothérapeute est accordé uniquement aux psychologues et dans certaines conditions aux psychanalystes et aux médecins. En réalité, le label a été protégé en vue d’assainir ce secteur d’activité et garantir aux patients des soins de meilleure qualité.

De ce fait, n’importe qui ne peut s’autoproclamer psychothérapeute et ouvrir son cabinet. Dans la pratique, les personnes ayant suivi une longue (5 à 7 ans) et coûteuse formation en psychothérapie peuvent prétendre à ce titre.

A lire en complément : Avec quel outil planifier vos activités dans un EHPAD ?

Le champ d’action du psychothérapeute

D’abord, il existe une confusion entre les praticiens de la psychothérapie et les professionnels qui portent le titre de psychothérapeute. En effet, les diplômés passionnés et compétents de cette discipline ont abandonné leur titre pour prendre désormais l’appellation psy-thérapeute : praticien de psychothérapie.

Quel est alors le rôle du psychothérapeute ?

Le psychologue a pour rôle d’améliorer ou de conserver l’état de bien-être du patient. En réalité, son travail consiste à vous aider à comprendre et à pouvoir expliquer vos troubles dépressifs ou anxieux, vos comportements et vos angoisses.

Aussi, le spécialiste peut contribuer à mettre en évidence les facteurs à l’origine de votre mal-être. En revanche le psychologue-psychothérapeute ne prescrit guère des médicaments.

Quant au psychiatre, il a pour rôle de prendre en charge les maladies mentales. En général, ces spécialistes s’occupent principalement des pathologies comme la dépression, la schizophrénie ou les maladies psychosomatiques. De ce fait, les psychiatres sont les seuls psychothérapeutes autorisés à prescrire des médicaments au patient.

Le cas des psychanalystes et autres rôles du psychothérapeute

Le psychanalyste porte également le titre de psychothérapeute. Ce spécialiste est une personne qui dirige des thérapies psychanalytiques selon la pratique du légendaire Sigmund Freud.

Ainsi, le psychanalyste n’est pas obligé de suivre un cursus universitaire pour exercer ce métier. Aussi, beaucoup de psychologues suivent en parallèle des formations dans ce domaine.

Le psychologue-psychothérapeute est un spécialiste qui encadre et reçoit des patients en consultation. En réalité, de nombreux « psy » n’encadrent point des personnes qui souffrent de mal-être.

À ce titre, tous les psychologues ne portent pas le titre de psychothérapeute par défaut. Aussi, ils sont les professionnels qui ont la capacité de conduire des séances de thérapie cogitivo comportementale (TCC).

Le psychothérapeute est un psychologue, un psychiatre ou un psychanalyste. Chaque professionnel joue un rôle précis en ce qui concerne le traitement des patients. En général, le médecin traitant vous aide à choisir le bon « psy ».