L’appellation « psy » dans le registre familier renvoie généralement aux psychologues. Pourtant, la psychothérapie est une discipline qui traite également les troubles dépressifs et anxieux y compris un mal-être passager ou un épisode de deuil. Dans ce contexte, il s’avère important de clarifier le label de psychothérapeute en vue d’orienter les patients vers le meilleur spécialiste.

Le titre de psychothérapeute selon la loi

La loi de 2004 relative à la politique de santé publique (mis à jour en février 2018) a depuis lors modifié le statut du psychothérapeute en France. En effet, la profession de psychothérapie est réservée aux médecins capables d’apporter une aide spécifique à une personne souffrant de :

A lire également : Les clés d'un mode de vie sain pour les professionnels

Ainsi, le titre de psychothérapeute est accordé uniquement aux psychologues et dans certaines conditions aux psychanalystes et aux médecins. En réalité, le label a été protégé en vue d’assainir ce secteur d’activité et garantir aux patients des soins de meilleure qualité.

De ce fait, n’importe qui ne peut s’autoproclamer psychothérapeute et ouvrir son cabinet. Dans la pratique, les personnes ayant suivi une longue (5 à 7 ans) et coûteuse formation en psychothérapie peuvent prétendre à ce titre.

Le champ d’action du psychothérapeute

D’abord, il existe une confusion entre les praticiens de la psychothérapie et les professionnels qui portent le titre de psychothérapeute. En effet, les diplômés passionnés et compétents de cette discipline ont abandonné leur titre pour prendre désormais l’appellation psy-thérapeute : praticien de psychothérapie.

Quel est alors le rôle du psychothérapeute ?

Le psychologue a pour rôle d’améliorer ou de conserver l’état de bien-être du patient. En réalité, son travail consiste à vous aider à comprendre et à pouvoir expliquer vos troubles dépressifs ou anxieux, vos comportements et vos angoisses.

Aussi, le spécialiste peut contribuer à mettre en évidence les facteurs à l’origine de votre mal-être. En revanche le psychologue-psychothérapeute ne prescrit guère des médicaments.

Quant au psychiatre, il a pour rôle de prendre en charge les maladies mentales. En général, ces spécialistes s’occupent principalement des pathologies comme la dépression, la schizophrénie ou les maladies psychosomatiques. De ce fait, les psychiatres sont les seuls psychothérapeutes autorisés à prescrire des médicaments au patient.

Le cas des psychanalystes et autres rôles du psychothérapeute

Le psychanalyste porte également le titre de psychothérapeute. Ce spécialiste est une personne qui dirige des thérapies psychanalytiques selon la pratique du légendaire Sigmund Freud.

Ainsi, le psychanalyste n’est pas obligé de suivre un cursus universitaire pour exercer ce métier. Aussi, beaucoup de psychologues suivent en parallèle des formations dans ce domaine.

Le psychologue-psychothérapeute est un spécialiste qui encadre et reçoit des patients en consultation. En réalité, de nombreux « psy » n’encadrent point des personnes qui souffrent de mal-être.

À ce titre, tous les psychologues ne portent pas le titre de psychothérapeute par défaut. Aussi, ils sont les professionnels qui ont la capacité de conduire des séances de thérapie cogitivo comportementale (TCC).

Le psychothérapeute est un psychologue, un psychiatre ou un psychanalyste. Chaque professionnel joue un rôle précis en ce qui concerne le traitement des patients. En général, le médecin traitant vous aide à choisir le bon « psy ».

Les qualifications requises pour devenir psychothérapeute

Devenir psychothérapeute est une profession qui requiert des qualifications spécifiques. Les critères pour exercer cette fonction diffèrent selon les pays, mais il y a certainement un minimum à connaître.

Dans la plupart des cas, le premier pas vers la formation de psychothérapie commence par l’obtention d’un diplôme universitaire en psychologie clinique ou en médecine. Le choix du cursus doit être fait avec soin car ces deux formations sont distinctes et débouchent sur des compétences professionnelles différentes.

Pour devenir psychologue clinicien, il faut avoir au préalable obtenu une licence de psychologie, puis un master 2 dans ce même domaine avant de s’engager dans un doctorat en psychopathologie et/ou un stage professionnel qualifiant. Cette dernière étape permettra d’accéder aux professions réglementées telles que celle de psychothérapeute.

Quant au psychiatre, cette profession nécessite aussi plusieurs années d’études supérieures après l’obtention du baccalauréat et se termine par un internat hospitalier (6 ans après le bac), suivi éventuellement d’une spécialisation dans les troubles mentaux complexes tels que la schizophrénie ou encore les pathologies bipolaires.

Pour les personnes souhaitant se tourner vers la pratique privée sans passer par le cursus universitaire traditionnel ni bénéficier du titre protégé de « psychothérapeute », il existe divers organismes proposant des formations certifiant leurs élèves comme thérapeutes. Il faut rester vigilant pour ne pas tomber dans des formations peu fiables ou inadaptées à la pratique et au bien-être des patients.

Les qualifications requises pour devenir psychothérapeute varient selon le type d’exercice souhaité et doivent être sérieusement étudiées avant toute prise de décision.

Les différences entre psychothérapeute, psychologue et psychiatre

Beaucoup de personnes ont tendance à confondre les termes psychothérapeute, psychologue et psychiatre. Il existe des différenciations importantes entre ces trois professions.

Le terme psychothérapeute désigne un professionnel apte à traiter des troubles émotionnels ou comportementaux tels que l’anxiété, la dépression ou encore les addictions. Le psychothérapeute s’appuie sur différentes méthodes pour aider son patient à affronter ses difficultés : entretiens individuels réguliers, thérapies familiales, groupales ou encore hypnose et sophrologie.

Le métier de psychologue clinicien, quant à lui, consiste en l’évaluation psychologique du sujet. Cette profession est surtout axée sur le diagnostic et la compréhension des troubles mentaux chez l’individu. Pour ce faire, le psychologue utilise différents outils comme les tests projectifs qui permettent d’examiner le fonctionnement mental du patient.

Le psychiatre est un médecin spécialisé dans la prise en charge médicale des pathologies mentales telles que la schizophrénie ou encore les troubles bipolaires. Contrairement au psychothérapeute et au psychologue qui n’ont pas vocation à prescrire de traitement médicamenteux, le psychiatre a cette compétence grâce à sa formation médicale.

Malgré ces différenciations notables entre leurs formations respectives ainsi que leur mode d’exercice spécifique, chacun de ces professionnels peut travailler de manière coordonnée pour aider un patient dans le besoin. Effectivement, la collaboration entre psychothérapeutes, psychologues et psychiatres permet d’offrir une prise en charge globale et adaptée aux besoins mentaux du patient.

Vous devez bien comprendre les différenciations entre ces trois professions avant de choisir celle qui convient à ses propres besoins.