Vu sa présence dans la spiruline, la phycocyanine est plus assimilable une fois extraite. Il existe différents extraits de qualité variable, se commercialisant par plusieurs marques. Mais cette qualité dépend de comment la phycocyanine a été extraite. Pour cela, il existe plusieurs méthodes d’extraction. Pour un débutant, voici un guide détaillé de comment extraire celle-ci à partir de la spiruline.

Le procédé chimique

Recourir au solvant ou encore à d’autres composés chimiques tels que l’acide chlorhydrique ou phosphatique facilite l’accélération de l’extraction.

A lire également : Les moyens de développer la formation des professionnels de la santé

Avec cette méthode, l’on obtient très rapidement un bon rendement de phycocyanine concentrée. Ce qui présente pour les fabricants, des avantages non négligeables, qui diminuent leur temps et coûts d’extraction. Les solvants ainsi que d’autres substances chimiques dénaturent l’extrait et laissent des résidus pouvant être toxiques. Les solvants comme l’hexane, l’éther de pétrole et l’éthanol sont tous toxiques.

Certes, l’éthanol est efficace, mais il est toxique et soulève des problèmes religieux. Toutefois, il réduit l’activité antioxydante de la phycocyanine.

A lire en complément : Les clés d'un mode de vie sain pour les professionnels

En gros, cette extraction est réservée au fait d’obtenir de la poudre de phycocyanine à usage de colorant alimentaire. L’on ne vous recommande pas cette méthode pour la conception de complément alimentaire. Puisqu’elle amène à une baisse de qualité réelle des propriétés de la molécule.

La méthode d’extraction physique ou sans solvant

Cette méthode fait partie des méthodes couramment utilisées pour extraire la phycocyanine de la spiruline. Elle ne recourt à aucun additif biologique ou même chimique. Elle comprend notamment l’extraction par congélation/décongélation et par ultrasons.

En effet, cette dernière technique fragilise de façon naturelle les membranes cellulaires qui enferment la phycocyanine. Ce, à l’aide d’une congélation de plusieurs jours. Pour extraire la phycocyanine, cela nécessite une étape de microfiltration et de centrifugation. Ce qui explique pourquoi cette méthode d’extraction est à la fois laborieuse et longue.

Sachez que l’extraction à l’eau, aussi très répandue, est une méthode naturelle à 100 %. Mais l’un des inconvénients majeurs avec celle-ci, est qu’elle nécessite l’usage de grands volumes d’eau. Et aussi, d’être bien équipé. Pourtant, pour une phycocyanine qualitative et pure, une attention toute particulière doit être portée sur la qualité de l’eau.

Extraire la phycocyanine par la méthode de Performe

Performe extrait de la phycocyanine à partir de la spiruline dans ses propres bassins où elle veille suffisamment à la qualité de l’eau. Ce contrôle est effectué aussi bien au niveau de la culture qu’au moment de l’extraction. Il porte sur sa qualité physico-chimique et vibratoire.

Si vous optez pour une éco-extraction mécanique aqueuse, sans solvant et naturelle, vous commercialiserez de la phycocyanine sous forme liquide. D’ailleurs, elle est la plus biodisponible sous cette forme. D’abord, par cette méthode, la phycocyanine est traitée à compter de 30°C, surtout à froid puis sans phase de séchage. Ce, pour ne pas la dénaturer.

Lépine a breveté sa première méthode d’extraction en 1999. Cette extraction se base sur deux procédés :

  • la congélation-décongélation rapide afin d’ouvrir les filaments de spiruline et
  • la filtration et l’ultrafiltration à l’aide du matériel de grade pharmaceutique.

Ces procédés vous offre une phycocyanine des plus pures, naturelles et concentrées qui jouissent de tous ses bienfaits originels.

En résumé, vous pouvez extraire la phycocyanine de la spiruline à l’aide de trois différentes méthodes. Celles-ci sont efficaces et plus rapides.