La sinusite est une allergie qui est principalement due à un défaut d’aération des sinus, ce qui entraîne leur inflammation. Elle devient chronique lorsque sa durée va au-delà de 3 mois. Cette infection provoque, chez sa cible, des manifestations visibles qui peuvent déjà constituer une première piste de diagnostic.

Connaître les symptômes de la sinusite chronique  

La sinusite chronique est une maladie qui survient suite à l’inflammation ou l’infection du revêtement des sinus. Elle peut être causée par plusieurs autres événements. Par exemple, il peut s’agir d’une défaillance du système immunitaire de la personne concernée. Aussi, si l’individu était autrefois victime d’une infection de poumons ou des oreilles, cela peut aussi favoriser la survenance de la sinusite.

A lire aussi : Décoction et Infusion : les secrets pour les préparer correctement

Avant de pouvoir diagnostiquer cette inflammation, il est à priori utile de connaître les symptômes physiques que présente un individu porteur. Il s’agit entre autres de :

  • La congestion nasale (bouchement du nez) ;

    A lire également : Comment arrive une pustulose Palmo-plantaire ?

  • La production du mucus (écoulement du nez) ;

  • Des sécrétions jaunâtres ou verdâtres parfois suppurantes ;

  • Une douleur faciale et sensation de pression ou de « cavité pleine »

  • L’impression d’avoir une tête lourde ;

  • Les céphalées ;

  • La diminution de l’odorat et de l’audition ;

  • Les toux grasses ;

  • Une fatigue généralisée surtout chez les enfants ;

  • La fièvre ;

  • Etc.

Par ailleurs la localisation de la douleur définit une spécification de la sinusite chronique. Ainsi, on parlera de sinusite maxillaire lorsqu’elle se trouve au niveau des dents ou des joues. La sinusite frontale, bien entendu, désigne une manifestation de douleur au niveau du front.  Lorsqu’il s’agit des yeux ou de la partie postérieure de la tête, on parle respectivement des sinusites ethmoïdale ou sphénoïdale.

Faire un diagnostic de la sinusite chronique

Pour commencer, la sinusite chronique est probable lorsqu’un individu présente une majeure partie des symptômes précédemment cités, et ce, depuis 3 mois au moins. Pour confirmer les faits, il convient de procéder à la visualisation de la flambée des sinus. Deux possibilités se présentent généralement : le scanner et l’endoscopie.

Parlant du scanner, il s’agit d’un examen qui dure environ une quinzaine de minutes. Plus précisément, c’est une opération radiologique des sinus. L’endoscopie, quant à elle, est aussi un examen clinique dont le but est de visualiser les cavités internes des sinus. Cette opération est réalisée par un médecin spécialisé en oto-rhino-laryngologie. Celui-ci se sert d’un tube souple avec une caméra en amont.

Dans le cas d’une infection bactérienne, l’endoscopie permet aussi de retirer le mucus, de détruire les tumeurs ou d’extraire des corps étrangers. Par ailleurs, il faudrait souligner que les prélèvements effectués grâce à un écouvillon dans une narine sans une endoscopie ne sont pas conseillés.

Traiter la sinusite chronique

Dans la majorité des cas, les traitements proposés ne guérissent pas pleinement la maladie. En revanche, ils permettent de diminuer les signes et de contribuer à l’amélioration de sa situation sanitaire. Les principales possibilités de traitements sont le lavage de nez avec de l’eau salée et les corticoïdes nasaux. Néanmoins, il est possible d’ajouter d’autres mesures selon le type et le degré de la sinusite.

Vous pourrez commencer par modifier votre mode de vie quotidienne comme arrêter de fumer. Si vous étiez allergique, alors il va falloir prendre des mesures spécifiques pour y remédier. Il s’agira de limier aussi les substances et événements qui en sont souvent responsables. Par ailleurs, le lavage de nez, lorsque vous le faites régulièrement, vous aidera à éliminer le mucus en vue de limiter l’apparition des symptômes.

Généralement, le lavage précède le traitement par corticoïdes nasaux. Cette dernière mesure aide à limiter l’inflammation des sinus et nuire en conséquence au développement de mucus. Il faut noter qu’ils ne présentent pas d’effets secondaires en raison du fait qu’ils ne s’injectent pas directement dans l’organisme. Occasionnellement, on pourrait vous proposer des antibiotiques surtout dans le cas d’une infection bactérienne.

 

En cas de persistance des manifestations malgré les traitements effectués, votre médecin peut vous prescrire une intervention chirurgicale. Le lavage de nez et les corticoïdes nasaux doivent être poursuivis même après l’intervention. Pour expliquer, la chirurgie ne résout pas le problème d’inflammation. Il s’agit seulement d’une technique pouvant faciliter le drainage des sinus.