L’éveil confusionnel fait partie de la parasomnie tout comme les terreurs nocturnes ou le somnambulisme. Pour rappel, la parasomnie est un trouble du sommeil caractérisé par des comportements inhabituels pendant la nuit. En ce qui concerne l’éveil confusionnel, il peut toucher les adultes comme les enfants.

En quoi consiste réellement l’éveil confusionnel ?

L’éveil confusionnel est un trouble du sommeil touchant les patients au moment de se réveiller. Plus précisément, il se produit durant la phase de sommeil lent profond vers le réveil. Ainsi, il est à différencier des cauchemars et des paralysies qui se déclenchent durant le sommeil paradoxal. De plus, ils laissent des souvenirs. La personne souffrant de l’éveil confusionnel, quant à elle, n’en garde aucun souvenir.

A lire aussi : Quels aphrodisiaques naturels peuvent-ils booster la libido des hommes instantanément ?

L’éveil confusionnel se déclenche avec des comportements étrangers puisque la personne semble être réveillée sans l’être vraiment. Si elle parle, l’élocution est lente, parfois confuse. Elle peut même avoir des hallucinations favorisant des comportements agressifs. Cliquez sur le site pour découvrir davantage de symptômes.

Qu’est-ce qui favorise cet état ?

Plusieurs facteurs sont pointés du doigt comme les causes de l’éveil confusionnel. Ils ont, en principe, en lien avec :

A lire en complément : Embolisation de la Prostate vs. RTUP : Quelle est la meilleure option pour vous ?

  • Le travail ;
  • Les problèmes de sommeil ;
  • Les troubles psychologiques.

Souvent, les personnes travaillant avec un système de roulement montrent ce trouble du sommeil. En effet, le fait de travailler la nuit rend difficile le réveil, provoquant un comportement confus.

L’éveil confusionnel peut être aussi favorisé par d’autres troubles du sommeil comme l’insomnie ou l’hypersomnie. Bien entendu, cet état peut aussi arriver chez les personnes ayant un rythme circadien du sommeil irrégulier.

Le stress fait également partie des facteurs de l’éveil confusionnel tout comme l’anxiété. Ils impactent négativement la qualité du sommeil, et surtout du réveil.

Quelles sont les complications connues ?

L’éveil confusionnel est un trouble du sommeil à ne pas négliger, car il peut s’aggraver avec le temps. En effet, il peut mener à une forme de maladie mentale. L’éveil confusionnel favoriserait aussi d’autres états comme l’anxiété et le stress. Les personnes qui en souffrent peuvent être irritables sans raison.

Le problème est que ce trouble est assez difficile à diagnostiquer, car il s’apparente à d’autres troubles du sommeil. De plus, les personnes qui en souffrent ne s’en souviennent pas. En cas de suspicion, demandez à un proche de vous surveiller. Puis, n’attendez pas pour une consultation médicale.

Quelles sont les approches de traitement ?

Les approches de traitement ont toutes pour objectif d’améliorer la qualité du sommeil du patient. Pour ce faire, les facteurs sous-jacents sont analysés. Ensuite, le médecin traitant conseillera un changement de rythme ou de mode de vie et des pratiques permettant de les traiter.

Par exemple, le stress et l’anxiété seront traités si l’éveil confusionnel est favorisé par ces états. L’une des méthodes les plus conseillées est la pratique régulière d’exercices de respiration qui sont à la fois bénéfiques pour le physique, le mental et le côté émotionnel. Plus le patient se sent bien, meilleure sera la qualité du sommeil.

Comment faire pour le prévenir ?

Comme pour le traitement, la clé pour prévenir un éveil confusionnel est d’améliorer la qualité du sommeil. Pour cela, revenez à l’essentiel comme dormir à des heures régulières. Vous devez aussi respecter le temps de sommeil conseillé en fonction de l’âge, entre 7 et 9 heures pour les adultes. Il est également nécessaire d’éviter les aliments et les boissons qui empêchent de dormir, surtout la nuit.